L’estime de soi et l’amour inconditionnel

March 3, 2018

 

 

 

 Tout être humain possède des talents innés, l’un étant la capacité d’aimer.

 

 

Aimer est un sentiment qui se révèle être de l’instinct. Nous sommes capables d’aimer des personnes, des choses, des situations, des vécus, ainsi que la vie… À part quelques exceptions comme certaines personnes atteintes de pathologie psychique grave, en majorité nous sommes tous capables d’aimer. L’amour est présent comme un geste qui se retrouve constamment ancré dans notre quotidien, il peut prendre diverses formes au cours de notre existence.

 

De la même façon que nous sommes dotés de cette capacité d’aimer, nous sommes aussi capables de haïr, de juger ou d’éprouver et manifester d’autres sentiments moins nobles.

 

 

Actuellement, nous remarquons que beaucoup d’entre nous se questionnent sur la connaissance de soi. La majorité des personnes sont esclaves de leurs différents états d’humeurs qui vont définir leur mode de vie. Donc une personne dépressive par exemple, va subir les conséquences de son humeur dans son quotidien.  Ce besoin de prise de conscience pour se connaître, comprendre ses ressentis et notre capacité à faire de basculer nos états d’humeur, est devenu une question de santé mondiale.

 

 

 Par le passé, le bonheur n’était pas une priorité, voire un choix de vie pour la majorité de la population. Les mariages étaient des affaires, les statuts ou le travail étaient déterminés par les rois, un pouvoir dans les mains d’une minorité qui se permettait de condamner les personnes à un destin préétabli par la situation ou par la société dont il faisait partie. 

 

Plusieurs religions ont mis des menottes aux fidèles : pour être heureux, il faut obéir à Dieu, le paradis est promis au martyrs. Loin de moi de poser un jugement quelconque, mais je ne parle pas que d’une ou deux religions, que cela soit bien clair. Je ne rentrerai pas dans les détails car ce n’est pas le but de cet article. 

 

 

Privée d’accès à l’éducation et à l’information, un nuage d’ignorance aveuglait la population, l'empêchait d'avoir accès à la bonne compréhension de ce qui l'entourait. De plus, à l’époque, trop se pencher sur ses propres ressentis ou sur ce qu’était la vie pouvait même être interprété comme un péché, un signe de non reconnaissance à la vie que Dieu, l’Univers, le roi, le chef d’état vous avait offert.

 

Cela nous amenait à une sorte de jugement : pas seulement un jugement venu de l’extérieur, mais aussi à un jugement sur sois-même.

 

La société était telle que nous la façonnions à l'image de martyre et nous oubliions d’être fidèles à nous-mêmes.  

 

De temps à autre, un philosophe ou un sage écrivait de belles théories sur l’âme, l’être, la vie, le moi, défiant le pouvoir, mais la population n’avait pas d’accès à ces essais. 

 

 

Après il y a eu des guerres, des privations, des révolutions, des épidémies, des dictatures et finalement l’humanité a pu avoir accès à internet, à des vidéos, des informations…. D'autres temps, heureusement.

 

 

 

 

Le monde change

 

 Actuellement cette « prise de conscience » sur l’optique du développement personnel commence à faire surface, avec pour but le bien-être. Le besoin de se sentir bien dans sa peau, de se faire entendre aux 4 coins du monde est une envie partagée par une majorité de la population.

 

Au fur et à mesure que les sociétés deviennent plus démocratiques et libres, plus internet répand dans les réseaux cette liberté d’expression, plus les personnes se rendent compte de l’état de leur vie et de leur esprit. Aujourd’hui, elles sont libres de se demander si elles sont heureuses ou pas; si elles ne le sont pas, elles veulent savoir pourquoi et comment y remédier !

 

 Ce n’est pas seulement l’accès à des informations qui a amené ces besoins personnels de chacun à la surface. Nous sommes en train de vivre une phase de transition d’énergie très importante au niveau de la conscience humaine.

Ce n’est pas par hasard que nous avons l’impression que les êtres humains dans le monde entier se réveillent tous en même temps par rapport à ce sujet.

 

 

C’est une nouvelle merveilleuse, mais pour beaucoup de personnes, cette quête de développement personnel peut devenir au départ un peu terrifiante. 

 

Pour certains, admettre qu’ils aiment quelqu’un ou quelque chose finit par réveiller un sentiment qui les expose à un état de fragilité. Cet état est présent, car admettre et assumer son amour pour un autre ou quelque chose d'extérieur à nous, peut nous donner une fausse impression de dépendance, d’un besoin de reconnaissance ou d’un retour obligatoire de l’amour venant de la personne à qui nous donnant celui-ci. Les gens qui éprouvent ce ressenti lieront leur capacité d’amour à une faiblesse de caractère. 

 

Attention : la plupart des personnes dans ce cas vivent ce conflit au niveau de l’inconscient, elles ne vous diront pas qu’elles sont faibles par le fait d'être capables d’aimer et elles ne se l’avouent pas à elles-mêmes.

 

Inutile de vous dire qu’aimer l’autre ne nous donne pas le droit de possession. Avant c’était bien le cas : le mari avait un certain pouvoir sur son épouse, les parents sur leurs enfants, les patriarches de la famille sur leurs descendants… Eh bien, ce n’est pas ce qu’on constate aujourd’hui : le monde et la mentalité ont bien changé depuis. Bien sûr que dans certaines cultures ce n’est pas encore le cas, mais vous seriez étonnés que même à des niveaux différents ces changements sont en train de se faire, discrètement ou pas.
 

Je ne vais pas rentrer dans une discussion politique ou philosophique sur le sujet, mon but ici c’est de vous amener à réfléchir sur votre capacité d’aimer et son lien avec l’estime de soi.

 

Revenons à nos moutons : votre capacité d’aimer

 

Donc, vous êtes capable d’aimer votre enfant de façon inconditionnelle, croyez-moi sur parole que oui, père ou mère, c’est la vérité.

 

Vous aimez vos enfants, qu’ils soient bons ou pas. Vous vous fâchez s’ils font des bêtises, petites ou grandes, mais tôt ou tard vous leur pardonnez car l’amour est plus fort. Si demain il fallait donner sa vie pour que notre enfant survive, la plupart d'entre nous feraient. Pire encore, nous les aimons tellement que même sachant qu’ils ont fait une grosse bêtise, nous restons là, à côté d’eux pour les soutenir, pour les protéger d’eux-mêmes, d’autres ou des circonstances dans lesquelles ils se trouvent. Si jamais quelqu’un parle mal de vos enfants, vous aurez tendance à les défendre, car vous estimez que vous avez le droit de les critiquer, vous êtes son papa ou sa maman, vous les connaissez mieux que n’importe qui. C’est normal, ne vous tracassez pas, nous le faisons assez souvent même si nous savons que ce n’est pas toujours bien. C’est l’amour inconditionnel.

 

 

Vous aimez votre compagnon, votre compagne : parfois vous êtes capable de lui pardonner, parfois pas. Dans les moments où votre amour est au « top » de votre ressenti, vous êtes capable de donner beaucoup de vous-même et de faire énormément de sacrifices, rien que pour le/la voir heureuse. Et si votre partenaire est celui ou celle qui vous a été destiné(e) pour la vie, vous seriez même capable de donner votre vie pour cette personne si jamais c’était nécessaire. C’est l’amour.

 

 

Vous aimez votre chien, votre chat, votre souris, votre animal de compagnie. Encore plus fort, l’amour pour les animaux amplifie nos ressentis, car ils sont de véritables professionnels dans l’art de l’amour inconditionnel : ils nous aiment, que nous soyons gentils, mauvais, de bonne humeur ou pas, sans rien nous demander en retour. C’est de l’amour inconditionnel.

 

 

 

 

 

Vous aimez une plage, une forêt, un fleuve, les arbres… et quand quelqu’un vient salir, abattre, nuire, détruire, agresser l’environnement auquel vous tenez tant, vous vous battez en faisant une manifestation, en vous opposant à ces malfaiteurs pour protéger ce que vous aimez et valorisez.

C'est l'amour .

 

 

 

Maintenant je vous pose la grande question :

 

Si vous êtes capable d’aimer à ce point, de soigner, protéger, soutenir, défendre contre tous et tout, vous battre pour qui/ce que vous aimez, pourquoi ne le faites-vous également pas pour vous-même ?

 

Eh oui ! Très bonne question, je le sais, je me la suis posée pas mal de fois !

 

L’enjeu de l’amour inconditionnel dans l’estime de soi

 

C’est quoi l’estime de soi ?

 

C’est la reconnaissance et le sentiment que chaque personne a d'elle-même. C’est être capable de se respecter, de s’aimer et de s’assumer tel que l’on est. C’est un des chemins qui nous conduit vers la connaissance de soi au travers d’un dialogue interne.

 

 

Donc si vous êtes bien capable d’aimer inconditionnellement vos proches, une cause, les animaux, un endroit, la planète, qu'attendez- vous pour faire de même envers vous ?

Sachez que vous avez besoin de cette reconnaissance envers vous-même pour exister. Nous donnons ce que nous avons en nous. 

 

 

Comment voulez-vous rayonner de l’amour, de l’empathie, de la solidarité envers tous, et tout, si vous ne le faites pas envers vous-même ?

 

Vous ne serez jamais reconnu par l’extérieur si vous n’avez pas développé votre reconnaissance intérieure. Reconnaissez-vous et vous serez reconnu.

 

 

Pourquoi ne vous accordez-vous pas autant d’importance ? 

Pourquoi êtes-vous devenu si insignifiant pour vous-même ? 

À quel moment de votre vie vous êtes-vous perdu vous-même ?

 

Ne me dites pas que c'est arrivé car vous étiez trop pris par vos enfants, vos familles, votre travail, votre vie… Quelle vie ? 

 

Comment est-il possible de vivre une vie où vous n’existez pas pour vous-même ? 

Comment est-ce possible que vous soyez capable de vivre pour les autres et ne soyez pas capable de vivre pour vous ? 

Qui êtes-vous pour vous-même en fin de compte ? 

 

 

Quelle valeur avez-vous à vos yeux et quelle est la valeur que vous donnez à votre vie ?

Existez-vous pour vous-même ?

 

Répondez à ces questions et vous trouverez des réponses à vos problèmes. 

 

Je sais, c’est un dur dialogue intérieur, ça vous touche, mais si je me permets de vous dire tout cela, c’est parce que ma mission de vie est de vous réveiller ! 

 

Nous devons apprendre à vivre intérieurement, à vivre dans l’équilibre, en cohérence, dans le bonheur, pour pouvoir partager le meilleur de nous-même et changer ainsi nos vies, la vie de nos aimés, notre monde, notre réalité.

 

Ayez confiance en vous ! Aimez-vous ! Acceptez-vous ! Donnez-vous le meilleur de vous-même et rayonnez pour le monde car vous êtes unique !

 

 

Je suis avec vous de tout mon cœur et je suis sûre qu’ensemble nous pourrons faire de ce monde un monde meilleur : plus joyeux, plus heureux, plus juste pour tous ! 

Share on Facebook
https://www.linkedin.com/in/monique-michel-6b526642/?trk=nav_responsive_tab_profile
https://plus.google.com/u/0/+MoniqueMichelcoachViedeR%C3%AAve2016
https://www.facebook.com/coach.vie.de.reve/
Please reload

  • YouTube Social  Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Vie de Rêve
  • Vie de Rêve
  • Vie de Rêve
  • Vie de Rêve
  • Vie de Rêve
  • Vie de Rêve
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Rechercher par Tags